Chronique de marché pomme de terre décembre 2022

Auteur de publication : Jean-Marc Storper – SARL Maison Mendel

Chronique de marché pomme de terre décembre 2022

La voici, l’année de sécheresse qui rappelle aux plus anciens la fameuse année 1976. La revanche des irrigants, qui semblent plutôt bien s’en tirer, sur les non-irrigants qui voient se réduire les rendements comme peau de chagrin, selon les régions et la pluviométrie. Rajoutons une inflation galopante, de tous les intrants, produits phytosanitaires, matériels… Et des délais d’approvisionnement toujours plus longs. Et comme si ce n’était pas suffisant, une crise inédite de l’énergie, sans précédent, qui touche de plein fouet
les stations d’emballage et surtout l’industrie.


Dans ce contexte, les prix sont historiquement hauts pour une période de récolte et surtout dans les polyvalentes et fritables en 7,5, d’origine Beauce,
Champagne ou Picardie, avec du calibre qui sera recherché tout au long de l’année. Les rendements sont moindres, les producteurs ont de la place dans leurs frigos. Confiants dans le marché, ils retardent les ventes, espérant l’Amérique. Mais le bonheur n’est pas toujours pour demain !
Et plus les prix sont hauts, plus l’espérance de gains après stockage se réduit.


Prudence… Des prix trop hauts attirent bien souvent des intervenants extérieurs et une importation massive comme dans une certaine année 76…
L’industrie va-t-elle savoir répercuter ses coûts ? Aura-t-on suffisamment d’énergie cet hiver ? Et aura-t-on ou pas un vrai hiver ? Bien malin celui qui peut prévoir l’évolution du marché dans ce contexte inédit. Un conseil, surtout sélectionner ses acheteurs qui, vu les sommes engagées, doivent être des plus solvables. Cela reste le nerf de la guerre !
Bonne saison à tous !